Petite halte autour de la fête de la Chandeleur

Dimanche 2 février a eu lieu la fête de la Chandeleur

Le vendredi précédent cette journée, les élèves de CM ont lu un texte et effectué quelques recherches leur permettant de mieux connaître cette fête et toutes ses coutumes.

Le voici :

A l’origine, à l’époque des Romains, il s’agissait d’une fête en l’honneur du dieu Pan. Toute la nuit, les croyants parcouraient les rues de Rome en agitant des flambeaux.

En 472, le pape Gélase 1er décide de christianiser cette fête qui deviendra la célébration de la présentation de Jésus au temple.

On organise alors des processions aux chandelles le jour de la Chandeleur.

Chaque croyant doit récupérer un cierge à l’église et le ramener chez lui en faisant bien attention à le garder allumé.

Un dicton de Franche-Comté dit d’ailleurs :

Celui qui la rapporte chez lui allumée 

Pour sûr ne mourra pas dans l’année

Entre temps, une autre tradition a vu le jour : celle des crêpes.

Cette tradition se rapporte à un mythe lointain selon lequel si on ne faisait pas de

crêpes le jour de la chandeleur, le blé des champs serait pourri pour l’année.

On dit d’ailleurs :

Si point ne veut de blé charbonneux

Mange des crêpes à la Chandeleur

D’ailleurs, en faisant les crêpes, il faut respecter une autre coutume, celle de la pièce d’or.

En effet, les paysans faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche.

Ensuite, la pièce d’or était enroulée dans la crêpe avant d’être portée en procession par toute la famille jusque

dans la chambre où on la déposait en haut de l’armoire jusqu’à l’année suivante.

On récupérait alors les débris de la crêpe de l’an passé pour donner la pièce d’or au premier pauvre venu.

Si tous ces rites étaient respectés, la famille était assurée d’avoir de l’argent toute l’année.

Aujourd’hui, les processions aux chandelles et autres rites n’existent plus mais on a conservé la tradition des crêpes et on a bien raison,

car qu’est-ce que c’est bon !

L’après midi s’est inévitablement achevé autour de quelques crêpes au sucre ou à la confiture pour le plaisir de toutes les papilles.

Leave Your Reply

cinq × deux =